Aller au contenu

Passages couverts Grands Boulevards

Passages Couverts Grands Boulevards

Une promenade pleine de charme à l'abri de la pluie.

Le passage des Panoramas fut construit en 1800, ce qui en fait un pionnier parisien. Aménagé sur les anciens jardins d’un hôtel particulier, il desservait, entre la rue Saint-Marc et le boulevard Montmartre, deux vastes rotondes (les fameux panoramas) qui abritaient des toiles circulaires représentant une vue de Paris ou l’évacuation de Toulon par les Anglais avec un réalisme confondant. L’attraction connut un grand succès jusqu’en 1831, année ou l’on détruisit ces panoramas dont la séduction s’était fanée.

En face, sur l’autre rive du boulevard, s’ouvre le passage Jouffroy. Inauguré en 1847, ce dernier est l’un des plus tardifs du genre et bénéficie en conséquence de perfectionnements dont ses semblables sont dépourvus. Le bois est ici réservé aux éléments de décor tandis que triomphent le fer et le verre. Ce passage fut le premier à disposer d’un système de chauffage par le sol.

En enfilade, le passage Verdeau, relie la rue de la Grande-Batelière à la rue du Faubourg-Montmartre. Construit au même moment que le passage Jouffroy et par les mêmes architectes, de style néoclassique, il est, lui aussi, inscrit aux monuments historiques, avec ses verrières et ses décors intérieurs très épurés.