Aller au contenu

Marché aux puces de la porte de Montreuil

Marché Aux Puces De La Porte De Montreuil

Chiner le dimanche dans le 20ème. Ce marché resté très traditionnel existe depuis 1860. Ici, avec un peu de chance, on peut encore trouver objets, vêtements, accessoires neufs où anciens pour quelques euros.

Pour cela, il faut savoir chercher, fureter parmi des allées entières de fripes, de quincaillerie, de pièces détachées, de babioles clinquantes... Enorme bric-à-brac le marché aux puces de la porte de Montreuil est un petit paradis pour les chineurs. Fringues, bibelots, petit mobilier, épices, livres, articles de sport, outillage... on trouve tout, à tous les prix, que ce soit du neuf ou du vieux.
Côté rond-point de la porte de Montreuil le marché commence par des étalages spécialisés "vintage". Vestes en cuir, chemises sixties, treillis militaires, vêtements des années 50 à 80, vieilles dentelles, châpeaux, accessoires d'avant guerre...Quelques brocanteurs proposent aussi petits meubles, tableaux, vaisselle.

Au milieu des puces, des stands de vêtements et chaussures neufs, liquidations à la criée, lots de parfums, tissus orientaux, tapis...côtoient ustensiles de cuisine où vieux papiers récupérés dans des greniers, petit électroménager et outillage d'occasion, quincaillerie, baskets de marque, vêtements de sport, jeans... Un stand exclusivement consacré au vélo et un autre aux accessoires automobiles proposent des pieces à petit prix pour les bricoleurs du dimanche.
Tout au bout, côté porte de Bagnolet, on trouve encore quelques brocanteurs qui proposent des meubles anciens (essentiellement des années 50), des bibelots, pièces de vaisselle. Un peu plus loin sur le même trottoir, dans un renfoncement on trouve bandes dessinées, livres, dictionnaires, albums de peinture, livres d'art...à des prix très intéressants. Mais aussi un bric à brac d'objets de collectionneurs, médailles, pièces de monnaie, timbres...

A la fin des puces, porte de Bagnolet, des marchands à la sauvette étalent leurs objets à même le sol, en dehors des allées "officielles" pour gagner quelques euros.

Source: Paris.fr